Le Ministre Julien YOMBOUNO a reçu en audience ce lundi 17 Janvier 2022, une délégation de la République sœur du Liberia, une délégation forte de sept membres conduite par son

homologue libérien du Travail et de la Fonction Publique.
L’objet de la rencontre était la recherche de solution quant à la gestion de la problématique des questions de traite humaine devenue récurrente depuis un certain temps dans les pays de la Mano River Union.
D’entrée de jeu le Ministre du Travail et de la Fonction Publique guinéen a souhaité la bienvenue à la délégation tout en la rassurant d’ores et déjà de l’intérêt que la Guinée et le Libéria ont en commun avec le partage des frontières.
S’agissant de l’objet de la mission, M. Julien YOMBOUNO affirme son adhésion à la lutte contre la traite humaine, tout en demandant la conjugaison des efforts pour lutter contre ce fléau qui, aujourd’hui est un phénomène mondial. Le plan de lutte devra consister à rendre dynamique et opérationnelle la plate-forme qui est créé à cet effet.
M. Julien YOMBOUNO a également proposé une coopération des quatre pays membres de Mano River Union pour mettre en place une commission de travail pour partager ensemble les informations afin de renforcer la lutte contre le phénomène. Dans cette coopération transfrontalière, mettre en place un programme de lutte transfrontalière et créer une commission de suivi.
Le ministre du Travail et de la Fonction Publique a aussitôt demandé à son homologue qu’à l’issue de sa visite dans les quatre pays membres de la Mano River de bien vouloir mettre à la disposition de la Guinée le rapport assortie des recommandations.
Le Ministre libérien du travail dans le cadre de cette lutte contre la traite humaine a informé qu’il a conduit une mission similaire en Sierra Leone et très prochainement en Côte d’Ivoire après la Guinée. Il a informé la partie guinéenne que le président de la transition, Chef de l’Etat, Colonel Mamadi DOUMBOUYA est l’actuel Président en exercice de la Mono River union.
Pour ce faire, la mission dirigée par le Ministre libérien est venu pour la recherche de solutions pérennes au problème, puisque c’est un problème qui concerne de nos jours le monde entier, mais aussi les Etats de la Sous-Région Ouest africaine. Nous devons rechercher les racines de ce problème et les résoudre ensemble.
Le ministre libérien a évoqué le cas des travailleurs domestiques dans l’agenda de lutte. Il dira que l’union Européenne suggère d’harmoniser les sanctions dans les quatre pays avec l’instrument de justice qui doit être fort, frappé de manière exemplaire les fautifs à la hauteur d’une peine de 20 ans pour ceux qui seront jugés coupables et dédommager les victimes. Les deux parties ont émis le souhait de se rencontrer très bientôt pour trouver voies et moyens allant dans le sens de lutter efficacement contre la traite des enfants.